Sélectionner une page

Soyons pro intensité carbone

La COP 27 vient de se terminer et comme d’habitude, c’est un sentiment de déception qui prédomine chez les défenseurs de l’environnement. Alors oui, la COP est incapable de répondre aux ambitions de lutte contre le réchauffement climatique. À force d’être focalisés sur la « big picture » radicale concernant une réduction drastique de l’empreinte carbone mondiale, nous en oublions presque qu’il se passe des choses au sein du plus grand raout mondial sur la défense de la planète.

Nous pouvons tout de même mettre en avant la Banque européenne d’investissement (BEI) qui a confirmé son engagement en déployant toute sa gamme d’outils financiers pour soutenir la décarbonation rapide de nos économies. Ou bien encore la France et le Vietnam qui ont signé un protocole d’entente visant à renforcer la coopération bilatérale sur la mise en œuvre de la réduction des émissions carbone et de la transition énergétique au Vietnam. Certes cela n’est pas encore à la hauteur de nos attentes mais indéniablement les accords qui sont passés se focalisent sur un point : l’intensité carbone. 

Et c’est bien là, l’objectif premier qui devrait animer tous les défenseurs de l’environnement. Peu importe l’opinion voir l’idéologie qui est défendue, sans un consensus sur la lutte contre l’intensité carbone, les avancées seront toujours minimes. Alors pro-nucléaire, pro-décroissance, pro-mix énergétique, pro-capitalisme, pro-anticapitalisme et consorts, unissez vos forces pour s’attaquer au plus grand problème que l’humanité ait eu à affronter. 

Réinventez la lutte des convergences entre les défenseurs de l’écologie, entendez-vous et prenons le partie d’être « pro » ensemble… 

Gaël Clouzard

Vous pourriez aimer

Foirer ces études, ça arrive. Mais pas sa culture G !

Foirer ces études, ça arrive. Mais pas sa culture G !

linkedintwitterFoirer ses études, ça arrive. Mais pas sa culture G !« Passe ton bac et après on verra ». Qui n’a pas déjà entendu cette petite musique parentale insistant sur le fait de réussir ces études ? Alors oui, réussir son parcours scolaire puis universitaire...