Sélectionner une page

Océan : des baskets fabriquées à base de fruits de mers et algues vertes

Par Eric Espinosa

Société
Innovation
Créativité

Un designer français a décidé de faire, en partie, des baskets en coquilles d’huîtres et autres rebuts de la mer. Baptisée ER Soulier, cette jeune marque française veut contribuer à nettoyer les côtes françaises, purifier l’eau et restaurer les océans. Et ça c’est goodd compatible !

 

ER Soulier a pour objectif de faire de la jolie basket et si possible écologiquement vertueuse, tout en aidant à nettoyer les déchets qui polluent les côtes françaises et même de développer une filière professionnelle. Rendue possible par l’upcycling, qui donne une seconde vie aux déchets et objets inutilisés, la collection est née d’une volonté de lutter contre la pollution des mers et des océans, dans laquelle se noient quantités de plastique, de filets de pêche et de déchets de la mer.

 

Le constat lancé par Eugène Riconneaus le créateur de la marque est limpide : la pollution des mers et des océans est une réalité qui a des répercussions catastrophiques sur nos côtes. Dans le Golfe de Gascogne, ce sont 20 tonnes de déchets de fruits de mer qui arrivent tous les jours, la plupart du temps morts en raison de l’invasion d’algues toxiques qui s’accumulent en Bretagne et sur la Côte Basque. Et pour couronner le tout, les déchets plastiques et les filets de pêche jetés prolifèrent, avec pour résultat la destruction de la vie océanique. Donc, n’en jetez plus, la coupe est pleine !

 

Face à cette déferlante toxique et polluante, certains retroussent leurs manches et s’activent à trouver des solutions pour recycler ce qui semble être irrécupérable. Dans forbes India, le designer qui pense et dessine des baskets depuis 20 ans, explique sa démarche : « Cinquante pour cent des déchets marins proviennent d’activités en mer. Pour moi, ce matériau est un moyen de faire une proposition aux autres et d’influencer les actions pour l’océan. L’idée est de créer une demande qui valorise les produits des déchets marins : de la pêche filets et plastiques aux déchets des élevages d’huîtres et d’algues ». 

Le produit est créé sur trois sites différents. La conception est à Paris, la gestion des déchets et le laboratoire sont sur la côte Atlantique et l’assemblage de la baskets se fait au Portugal, véritable taulier en Europe de la fabrication de baskets dans des ateliers encore familiaux avec un vrai savoir-faire. 

Et si cette paire de baskets, qui est aussi bas carbone, vous intéresse, allez faire un tour sur Kickstarter histoire de soutenir les avant-gardistes de ce que pourrait devenir demain la base de nos chaussures et de nos vêtements.

Eric Espinosa

Abonnez-vous à la goodd.letter

Merci Poutine !

linkedintwitterMerci Poutine !On vous arrête tout de suite !  Chez goodd on ne fait pas partie du club pro-Poutine. On n’encense pas Vladimir et quant à son système oligarcho-capitaliste, on n’a pas de problème à dire qu’il est encore plus barré et...

Vous pourriez aimer

Mission Climat : faites partie de ceux qui améliorent le Monde

Mission Climat : faites partie de ceux qui améliorent le Monde

linkedintwitterMission Climat : faites partie de ceux qui améliorent le MondePar Benjamin AdlerSociétéInnovationCréativitéChers lecteurs, si rien n’est plus imminent que l’impossible comme disait Victor Hugo, Goodd a une mission pour vous. Si vous l’acceptez :...

Soyons pro intensité carbone

Soyons pro intensité carbone

linkedintwitter Soyons pro intensité carbone La COP 27 vient de se terminer et comme d’habitude, c’est un sentiment de déception qui prédomine chez les défenseurs de l’environnement. Alors oui, la COP est incapable de répondre aux ambitions de lutte contre le...