Sélectionner une page

Kumulus : et si la rosée du matin devenait une partie de notre eau potable ?

Par Florence Berthier

Société
Innovation
Créativité

Remédier dès que possible à l’absence et à la pénurie d’eau potable existantes ou à venir et dans tous les pays du globe, c’est le pari relevé par Kumulus Water ! Une solution technologique, durable, économique et autonome dont goodd se devait de faire l’écho…

 

Révolutionnaire ? Contre intuitif ? « Kumulus-1 est ni plus ni moins la réplique technologique du phénomène naturel de la rosée », vulgarisent Mohamed Ali Abid et Iheb Triki, les co fondateurs de Kumulus Water, start-up dédiée depuis 2021, à l’ingénierie hydrologique. Ce générateur utilise l’énergie solaire et l’humidité contenue dans l’air pour produire entre 20 et 30 litres d’eau potable par jour. D’une taille d’environ 1m*1m*1m, et fonctionnant à l’énergie solaire, il aspire l’air, le dépoussière, le déshumidifie en le refroidissant à la température de la rosée créant ainsi de la condensation. Celle-ci est alors dépolluée à travers 4 filtres. 

Equipé des technologies de l’internet des objets, d’un tableau de bord et d’une application, son installation, son utilisation et sa maintenance sont simplifiées et contrôlées en permanence par l’équipe de 6 personnes basées à Saint Mandé, en région parisienne, et en Tunisie, assurant ainsi la qualité de l’eau produite. Quant à sa vente, elle est assujettie à un abonnement de 8 centimes par litre produit contre 10 à 15 centimes par litre d’eau minérale vendu en Tunisie, Egypte ou Maroc. 

Le Kumulus-1 est un générateur d’eau atmosphérique (AWG) produisant 20 à 30 litres d’eau potable saine par jour. Cette machine peut tenir dans un cube de 1m3 et peut être équipée d’un pack solaire, ce qui la rend totalement autonome et indépendante. Le Kumulus-1 est une machine intelligente, offrant des options de contrôle mobile via notre tableau de bord et notre application, ainsi que des fonctionnalités qui garantissent que l’eau est fournie de manière durable et économique. 

 

Un générateur d’eau et atmosphérique alimenté à l’énergie solaire

Cette innovation, loin d’être un gadget, répond à un monde où le manque d’eau assainie et sécurisée va devenir un vrai standard dans les années à venir. Et peut-être pas seulement dans certaines régions du globe comme c’est déjà le cas aujourd’hui, en raison de l’absence de sources d’eau potable renouvelables ou de pénuries récurrentes. Il faudra surtout développer des solutions qui soutiennent le traitement et la récupération des eaux usées. Et c’est en çela que le concept, aujourd’hui réalité, de Kumulus doit être pris au sérieux.

Selon l’ONU qui a reconnu le droit à l’eau potable pour tous depuis 2008, plus de 2 milliards de personnes vivent actuellement en stress hydrique, avec 500 000 enfants de moins de 5 ans qui meurent à cause des eaux souillées et 31% des écoles dans le monde qui n’ont pas d’eau potable tandis qu’en 2040, 600 millions d’enfants vivront dans des régions où l’eau sera très rare *. C’est l’avenir de générations entières qui est en jeu. Kumulus répond d’ailleurs à 7** des 17  Objectifs de Développement Durable défendus par goodd. 

Ainsi, en mai 2022 et avec l’appui de Wallah we can, association œuvrant dans l’éducation, un générateur -alors en attente de son homologation par les autorités sanitaires- a été installé et alimente une école primaire de près de 600 enfants à El Bayadha en Tunisie. Un test essentiel pour le pays où on estime qu’un quart de la population -comme en Algérie, au Maroc, en Egypte ou en Afrique- n’a pas accès à l’eau potable. Essai d’autant plus stratégique car une école c’est aussi un carrefour où se croisent les familles qui peuvent témoigner positivement de l’expérience à travers leurs enfants moins malades.   

 

Nécessité fait loi vertueusement

Et comme personne ne sera épargné, comme le démontre le changement climatique qui touche toute la planète, ne faudrait-il pas déjà anticiper partout en agrégeant dans notre quotidien des solutions comme Kumulus-1? Ne serait-il pas pertinent pour les entreprises et les particuliers de l’installer dès à présent sur leur toit ou dans leurs locaux?  « Notre développement ne devrait pas mettre en péril notre écosystème et sacrifier notre planète que nous devons transmettre les plus intactes possible », militent les co-fondateurs sur leur site « De même notre liberté d’agir et de vivre où bon nous semble ne peut en aucun cas être conditionnée par la présence ou non d’eau potable. C’est pourquoi chez Kumulus Water nous mettons l’autonomie, la responsabilité et la durabilité au cœur de notre mission ». Ainsi « Nécessité fait loi » vertueusement. 

Un message et une technologie qui font écho car la start-up soutenue par de nombreux partenaires a décroché plusieurs trophées, et a levé près d’1M$, en octobre 2022, grâce à des business Angels auprès de Paris Techstars Accelerator, Flat6Labs, WILCO et BPIFrance. Une somme qui va permettre d’apporter des améliorations et de livrer les premières pré commandes », expliquent les jeunes entrepreneurs. Et aussi d’enclencher son lancement à l’international au-delà du Maghreb.

 

Florence Berthier

© Visuel : Reynardo Etenia Wongso

*4,2 mds de personnes sont privées de services d’assainissements gérés en toute sécurité et 3 mds ne possèdent pas d’installation sanitaire pour se laver les mains (source OMS) 

**Les 7 Objectifs de Développement Durable de Kumulus

Abonnez-vous à la goodd.letter

Vivons-nous vraiment une “crise climatique” ?

linkedintwitterVivons-nous vraiment une “crise climatique” ?La Une du quotidien Le Monde du 4 janvier 2023 interpelle : « La crise climatique s’impose d’emblée en 2023 ».  La lecture de ce titre fait forcément réagir chez goodd car il met en évidence les effets du...

La crise climatique vue par Voltaire et Montesquieu

linkedintwitterL'urgence climatique vue par Voltaire et MontesquieuPar Thibaut Dauphin Docteur en science politique, Université de BordeauxSociétéInnovationCréativitéQuand on évoque aujourd’hui le dérèglement climatique, deux positions antagonistes apparaissent...

Nouveaux récits : quel soft power pour demain ?

linkedintwitterNouveaux récits : quel soft power pour demain ?Belles villas, piscines, voitures de luxe, dressings pleins à craquer, voyages en jets privés, autant de poncifs de l’imagerie hollywoodienne, preuves manifestes de la réussite qui en faisaient rêver plus...

Vous pourriez aimer

Foirer ces études, ça arrive. Mais pas sa culture G !

Foirer ces études, ça arrive. Mais pas sa culture G !

linkedintwitterFoirer ses études, ça arrive. Mais pas sa culture G !« Passe ton bac et après on verra ». Qui n’a pas déjà entendu cette petite musique parentale insistant sur le fait de réussir ces études ? Alors oui, réussir son parcours scolaire puis universitaire...